Bilan de mes lectures du mois de Décembre

Bilan de mes lectures du mois de Décembre

Afin de bien terminer l’année, j’ai voulu lire une bonne partie de mes bande-dessinées restantes dans ma PAL. C’est donc un bilan composé de 7 BD et de deux romans pour le mois de Décembre. Je vous invite à découvrir des extraits de certaines de mes chroniques ci-dessous et de retrouver l’ensemble de celles-ci sur le blog en suivant les liens suivants :

Un mois consacré à Pénélope Bagieu…

Cass Elliot naît dans une famille d’artistes qui lui transmet sa passion pour le jazz et l’Opéra. De ces passions hors-norme pour son âge, la jeune fille va se retrouver mise à l’écart dans sa scolarité. De plus, elle possède une personnalité détonante mais pas le physique filiforme des ses autres camarades… Rêvant de percer dans la musique, elle va vite se faire remarquer par sa formidable voix. […] Pénélope Bagieu nous offre une plongée dans les années 60 au cœur de Baltimore et revient sur cette fabuleuse époque qui a vu naître le rock et le mouvement hippie. Mais California Dreamin’ c’est surtout la genèse d’une star. On s’attache tout au long de ce roman graphique au personnage de Mama Cass et jusqu’à la diffusion de sa chanson à la radio. On se retire alors sans regret, on sait qu’elle a réalisé son rêve.

clémentine delait femme à barbe culottées tome 1 pénélope bagieu éditions gallimard

L’auteure nous donne les outils qui nous permettent de nous imprégner de ces histoires et c’est comme si elle nous passait le relais. A nous de raconter ces femmes, à nous de les transmettre. A l’instar des contes, ces chapitres deviennent alors aussi importants pour la mémoire collective. Ou en tout cas une mémoire que l’on déciderait de se construire, là où l’Histoire enseignée comporte des lacunes.


Mais aussi au Japon…

Elle s’appelait Tomoji nous fait traverser les époques à travers son héroïne qui passe de l’enfance à l’âge adulte. Un travail d’écriture intéressant puisqu’il mêle biographie, faits historiques et éléments fictionnels. Ce manga dresse le portrait d’une « femme tranquille et déterminée » dans « un Japon en voie de disparition » de l’entre deux guerres. On y retrouve ce qui fait la force et l’attrait du mangaka : une nature magnifiée, l’accent mis sur l’enfance, l’importance de la famille et bien sûr le destin et les hasards de la vie…

tokyo sanpo florent chavouet éditions philippe picquier

On plisse les yeux, on tourne et retourne le livre afin de ne pas rater une seule indication. C’est drôle, instructif et décalé ! Il n’y a pas vraiment d’histoires dans Tokyo Sanpo ou plutôt il y en a des milliers à qui sait regarder. Armé de son vélo, d’une chaise pliante, d’un cahier et de quelques crayons, Florent Chavouet nous offre un ouvrage de plus de 200 pages comprenant dessins et anecdotes colorés.


Aux comics…

Malgré l’aspect physique de ces adolescents monstrueux en marge d’une société qui les rejette totalement, nous suivons avec tendresse le parcours de chacun. Un récit initiatique sur le passage à l’âge adulte, un classique du comics par Charles Burns qui nous offre ici son récit le plus personnel et abouti et à la perfection graphique monochrome.

black hole charles burns éditions delcourt

Si à la vue de la couverture de Le Rayon de la Mort vous vous attendiez à une histoire de super héros épris de vengeance à la mort de ses parents et évoluant dans des scènes d’actions époustouflantes sachez qu’il n’en est rien ! Mais ne passez pas pour autant votre chemin car vous pourriez bien être agréablement surpris… Une fois n’est pas coutume Daniel Clowes dépeint l’errance des adolescents avec ce qu’il faut d’humour, d’ironie, de tendresse et de finesse.


Aux conflits syriens…

Un reportage qui mêle des témoignages puissants ainsi que des portraits admirables. Avec Kobané Calling, Zerocalcare a voulu nous montrer une image différente de celle que veut bien nous montrer les politiciens et médias « qui font de l’audience avec les croisades contre l’islam ». C’est également notre regard, notre ignorance et nos préjugés que nous remettons en cause au fil des pages. Un reportage puissant et inspirant, plus que jamais d’actualité et donc à mettre entre toutes les mains.


Et à la Beat Generation

Profondément marqués par le meurtre d’un ami par un ami, Kerouac et Burroughs ne cesseront d’écrire dessus. On retrouve l’énergie propre aux auteurs et leurs personnages qui ne tiennent pas en place dans la ville de New York. Un ouvrage crucial pour qui veut comprendre et aborder ce qui sera « le premier crime de la Beat Generation ».


bilan lectures décembre 2016 ivre de livres culottées pénélope baigueu hp lovecraft tokyo daniel clowes kobané calling

Rendez-vous l’année prochaine !

Partage : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *