Chronique de Bridget Jones, folle de lui d’Helen Fielding

Chronique de Bridget Jones, folle de lui d’Helen Fielding

Heureuse gagnante d’un concours organisé par les éditions J’ai Lu sur Instagram, j’ai eu le plaisir de recevoir le roman Bridget Jones – Folle de lui d’Helen Fielding. J’adore l’univers décalé de la fameuse trentenaire célibatatante mais je dois bien avouer n’avoir jamais lu les livres dont sont tirés les films éponymes… « Folle de lui » se situe après le dernier film en date diffusé dans les salles obscures. Pour celles et ceux qui n’ont pas envie de se faire gâcher l’après Bridget Jones 3, je vous conseille donc de ne (malheureusement) pas lire ce qui va suivre…

Drague 2.0 à Londres

Dans Folle de lui, nous retrouvons une Bridget endeuillée par la perte de son mari. Et oui, l’inénarrable Mark Darcy a passé l’arme à gauche dans un tragique accident. Bridget élève donc seule ses deux enfants et travaille sur l’écriture d’un scénario. Se retrouvant malgré elle de nouveau célibataire, elle ne se sent plus désirable et a du mal à s’imaginer de nouveau en couple. Poussée par ses ami(e)s à refaire surface elle s’inscrit sur des sites de rencontre et une célèbre application de micro-blogging (air du temps oblige). Twittant ses moindre faits et gestes elle finit par se lier avec un homme de vingt ans son cadet.

Renée Zellweger dans le rôle de BJ (Le journal de Bridget Jones)
Renée Zellweger dans le rôle de BJ (Le journal de Bridget Jones)

La forme du roman reste la même et c’est à travers le journal pas si intime que cela que nous retrouvons les états d’âme de Bridget. Chaque chapitre commence par des listes, des bonnes résolutions, le nombre de ses followers, les calories ingurgitées en une journée, etc. Malgré les années, notre héroïne reste la même et c’est avec un certain plaisir qu’on l’y retrouve aussi gaffeuse et attachante que dans les premiers opus.


N’ayant jamais lu les précédents romans sur Bridget Jones il m’est difficile de juger l’œuvre dans sa globalité. Folle de lui est léger, simple et parfois un peu maladroit… A l’image de son héroïne ! Un livre qui vous l’aurez compris ne révolutionnera pas la littérature – et par ailleurs ce n’est pas sa vocation – mais qui reste agréable à lire. Si l’on réussit à soi-même faire le deuil de Mark Darcy…

Partage : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

5 réactions au sujet de « Chronique de Bridget Jones, folle de lui d’Helen Fielding »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *