Butin livresque en brocante de Juin 2016

Butin livresque en brocante de Juin 2016

Tradition dominicale oblige, je suis retournée écumer les stands de deux brocantes Seine-et-Marnaise. Tout comme le mois dernier, je suis repartie les bras chargés de livres et ce pour un prix dérisoire !

Boîte à livres et saison des brocantes

Ce sont donc 16 livres qui viennent s’ajouter à ma PAL, des classiques pour la plupart et quelques contemporains. J’ai également échangé d’anciens livres contre 4 petits nouveaux dans une boîte à livres située au cœur du centre commercial Les Saisons à Meaux.

boite à livres centre commercial les saisons de meaux

Les boîtes à livres permettent d’offrir, emprunter et échanger librement les livres que l’on a déjà lu, qu’on ne veut plus et à qui on veut offrir une seconde vie. Je trouve le concept génial et il y en a de plus en plus qui fleurissent dans les espaces publics, je me devais d’y participer ! J’ai donc échangé des livres policiers dont je ne voulais plus contre ces 4 livres :

  • Anna et son orchestre – Joseph Joffo (Livre de poche) : « Histoire d’une petite fille dont le violon, compagnon magique, va sauver la vie, Anna et son orchestre est aussi le récit haletant et multicolore d’une famille en cavale à travers l’Europe orientale… Celle de la Belle Epoque, où les nuits de prince ne s’évanouissent au point du jour que pour renaître inlassablement, soir après soir, dans la fièvre et le tumulte, pour le seul plaisir de la fête. « 
  • Siegfried et le Limousin – Jean Giraudoux (Livre de poche) : « Le roman commence en janvier 1922. Le narrateur apprend qu’un célèbre juriste allemand, Siegfried von Kleist, est en réalité l’un de ses amis, l’écrivain Forestier. Pendant la guerre, une blessure a rendu Forestier amnésique. Forestier a été recueilli et a poursuivi sa vie sous un nom tout différent. « 
  • Le café à l’eau – Françoise Hamel (Editions Grasset) : « Quelque part, entre l’arsenal et les casernes, à Cherbourg, vit une famille burlesque, terrorisée par son chef, le père, dit Le Héros, spahi en demi-solde, dont la seule distraction consiste à tyranniser les siens : la Boyesse, sa femme esclave et, numérotés par rang d’âge, leurs trois enfants, le 14, la 15 et la 16. D’interdits en punitions, de brimades en bizarreries, le Héros fait régner l’ordre dans le gourbi familial, dérisoire caserne en réduction où sévit un couvre-feu permanent. Le café à l’eau y est le seul plaisir toléré. « 
  • La nouvelle arche de Noé – André Demaison (Hachette)

IMG_20160619_123640-2

Et voici pour ce qui est des trouvailles en brocante :

  • Un recueil de nouvelles de Maupassant (GF Flammarion)
  • Un recueil de nouvelles de Mérimée (Folio Editions)
  • Un recueil de nouvelles de Dino Buzzati (Livre de poche)
  • Contes et légendes du Moyen Âge français (Pocket Junior)
  • Germinal – Emile Zola (Livre de poche)
  • La maison de Bernarda Alba suivi de Noces de sang – Federico Garcia Lorca (Folio Editions)
  • Le goût des pépins de pomme – Katharina Hagena (Livre de poche) : « A la mort de Bertha, ses trois filles, Inga, Harriet et Christa, et sa petite-fille, Iris, la narratrice, se retrouvent dans leur maison de famille, à Bootshaven, dans le nord de l’Allemagne, pour la lecture du testament. A sa grande surprise, Iris hérite de la maison et doit décider en quelques jours de ce qu’elle va en faire. Bibliothécaire à Fribourg, elle n’envisage pas, dans un premier temps, de la conserver. Mais, à mesure qu’elle redécouvre chaque pièce, chaque parcelle du merveilleux jardin qui l’entoure, ses souvenirs se réveillent, reconstituant l’histoire émouvante, parfois rocambolesque, mais essentiellement tragique, de trois générations de femmes.« 
  • Journal d’un curé de campagne – Georges Bernanos (Livre de poche) : « Le roman décrit l’existence discrète d’un jeune prêtre catholique dans la petite paroisse artésienne d’Ambricourt dans le nord de la France. Il est marqué par ses douleurs à l’estomac et son désespoir devant le manque de foi dans la population du village. Il se sait faible, inférieur, et se pense parfois touché par la folie, mais croit vivement que la grâce de Dieu passe par son sacerdoce: « Tout est grâce ! ».« 
  • Vipère au poing – Hervé Bazin (Livre de poche) : « Le livre décrit l’enfance et l’adolescence du narrateur, Jean Rezeau, dit Brasse-Bouillon. Ce dernier décrit ses rapports avec sa famille, et notamment sa mère Paule Pluvignec, dite Folcoche, une véritable marâtre. Ce roman est un huis clos entre la mère indigne, les trois enfants martyrisés, le père démissionnaire et un précepteur changeant.« 
  • Le parfum – Patrick Süskind (Livre de poche) : « Le roman raconte la vie de Jean-Baptiste Grenouille qui est décrit comme : « [un des] personnages les plus géniaux et les plus abominables de cette époque », un être dont le « génie et [l’]unique ambition se bornèrent à un domaine qui ne laisse point de traces dans l’histoire : au royaume évanescent des odeurs ». Il possède ainsi un odorat extrêmement développé, mais n’a lui-même aucune odeur. Dénué de toute notion de bien et de mal, il ne vit que pour sa quête de créer le parfum parfait.« 
  • Si c’est un homme – Primo Levi (Pocket Editions) : « Primo Levi avait été chargé en 1945, avec un autre déporté, de rédiger un « rapport technique » sur le fonctionnement du camp d’extermination d’Auschwitz pour les Alliés. Ce travail, ainsi que des brouillons rédigés à l’intérieur du camp, lui servira de base pour la rédaction de Si c’est un homme.« 
  • Manon Lescaut – Abbé Prévost (Livre de poche) : « A peine le chevalier des Grieux aperçoit-il Manon qu’il est subjugué. Mais la belle est badine et légère. Sincèrement éprise de des Grieux, elle aime aussi le luxe. Pour satisfaire ce goût, elle n’hésite pas à vendre ses charmes et à commettre les pires fautes qui soient aux yeux de la morale et de la religion. De vols en crimes, la jeune femme entraîne le chevalier dans ses désordres et dans sa perte. Explorant les méandres du coeur humain, l’abbé Prévost a réussi à faire d’une fille de peu de vertu et de son amant aliéné par la passion un véritable mythe de l’amour.« 
  • Thérèse Desqueyroux – François Mauriac (Livre de poche) : « Pour éviter le scandale et protéger les intérêts de leur fille, Bernard Desqueyroux, que sa femme Thérèse a tenté d’empoisonner, dépose de telle sorte qu’elle bénéficie d’un non-lieu.
    Enfermée dans sa chambre, Thérèse tombe dans une prostration si complète que son mari, effrayé, ne sait plus quelle décision prendre. Doit-il lui rendre sa liberté ?« 
  • Confessions d’un enfant de choeur – Jean L’hôte (J’ai Lu) : « Le fils du maître d’école de La communale a grandi. Après tant de leçons particulières, il ne pourra qu’être reçu premier au certificat d’études primaires. Mais l’examen n’aura pas lieu : la guerre vient d’être déclarée. Tandis que le père guette en vain des communiqués de victoire à la radio, le jeune garçon reçoit la visite d’un ange de l’Annonciation… sous les traits de la fille d’un commandant de blindés. Ebloui, oubliant les traditions laïques de la famille, il s’engage alors en cachette dans le corps d’élite des enfants de chœur de la paroisse. Là, avec l’aide de Dieu et de ses camarades de la communale, il connaîtra enfin l’amour mystique, cet état délicieux qui fait voir des petites filles dans le jardin potager du paradis.« 
  • J’irai cracher sur vos tombes – Boris Vian (Editions 10|18) : « L’histoire, comme les autres histoires de Vian écrites sous le pseudonyme de Sullivan, se déroule dans le Sud des États-Unis. Elle met en scène la vengeance d’un métis à la suite du lynchage de son frère, pour dénoncer le racisme dont sont victimes les Noirs américains dans leur vie quotidienne face aux Blancs.« 
  • Un sac de billes – Joseph Joffo (Livre de poche) : « L’histoire se passe entre 1941 et 1944, où deux jeunes frères juifs doivent fuir à travers la France qui est alors occupée par l’armée allemande.« 

Avez-vous lu certaines de ces œuvres ?

Quelles sont vos trouvailles livresques de la semaine ?

Partage : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

3 réactions au sujet de « Butin livresque en brocante de Juin 2016 »

  1. On a « Le parfum » et « Si c’est un homme » en commun dans notre PAL 🙂
    Je n’ai encore jamais osé ouvrir « Si c’est un homme » tellement peur que ce soit insoutenable mais il paraît que c’est un magnifique livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *