Chiens perdus sans collier – Gilbert Cesbron

Chiens perdus sans collier – Gilbert Cesbron

J’ai pioché Chiens perdus sans colllier (Edition J’ai lu) totalement au hasard dans ma PAL et je ne le regrette absolument pas ! Je ne connaissais pas du tout l’histoire et après avoir fait des recherches il s’avère que celui-ci a été un très grand succès de librairie dans les années 1950 et 1960 pour avoir été édité à environ quatre millions d’exemplaires. Il a également fait l’objet d’une adaptation cinématographique avec Jean Gabin.
film chiens perdus sans collier avec jean gabin

Délinquance d’enfants nés sous la mauvaise étoile

Dans ce livre, nous suivons plusieurs histoires et personnages au gré des chapitres. Alain Robert, jeune orphelin placé de famille en famille et l’adolescent Marc retiré à sa la sienne pour avoir volé (puis rapporté) un panier de pommes. Ils se rencontreront au centre d’éducation surveillé de Ternerey qui accueille déjà beaucoup d’autres enfants, tous plus attachants les uns que les autres.

L’intrigue ne se déroule pas seulement de leurs points de vue mais également à travers celui des différents adultes. En effet, nous faisons la connaissance des divers employés de Ternerey ainsi que du juge pour enfants Mr Lamy. Ce dernier donne toute son énergie à ce métier qu’il affectionne au point de délaisser son propre fils. C’est d’ailleurs le cas de la plupart des adultes que nous croisons, le métier qu’ils exercent étant plus que prenant et ne laissant que peu de place à une vie privée.

Gilbert Cesbron nous trace ici les pistes qui nous permettent de comprendre la divagation de ces enfants. C’est tout le contexte social qui joue ici un rôle non négligeable. L’environnement, la famille sont autant de prémices à ces errements, cette colère enfouie au fond de chacun d’eux. Eux qui ont du mal à donner leur confiance, à aimer, il leur faudra compter et s’appuyer les uns sur les autres pour enfin devenir adultes.

Ce livre a été un réel coup de cœur. C’est émouvant et à la fois profondément triste, certains passages sont durs et d’autres touchants. On a l’impression d’assister à quelque chose qui est de nos jours révolu, le système administratif commençant dès lors à évoluer et à amener avec lui beaucoup de changements, pas tous bénéfiques. Car ce sont bien les rouages administratifs et toute la « paperasserie » qui compliquent et déshumanisent ce métier d’accompagnement d’enfants en difficulté.

Un livre poignant sur l’enfance et les contextes sociaux qu’ils subissent de plein fouet.

On en ressort tout comme nos personnages, grandi.

Partage : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *