Collette et les siennes de Dominique Bona

Collette et les siennes de Dominique Bona

Colette et les siennes est une biographie publiée en 2017 chez les éditions Grasset. Écrite par Dominique Bona, le récit s’attache surtout à décrire la vie de l’autrice à partir de la première guerre mondiale en 1914 et jusqu’à sa mort en 1954.Comme son titre le laisse entendre, Dominique Bona en plus de décrire une Colette qui est au cœur de l’ouvrage, va évoquer sa cohabitation avec trois de ses proches amies. Les hommes étant tous partis faire la guerre, elles se regroupent dans un chalet aux abords du Bois de Boulogne. Toutes sont des artistes et des intellectuelles. Annie de Pène est écrivaine et journaliste. Marguerite Moreno est comédienne et actrice. Musidora – la plus jeune – est actrice, réalisatrice et muse pour toute une génération de surréalistes.

colette et les siennes biographie colette annie de pène marguerite moreno musidora dominique bona éditions grasset
De gauche à droite : Colette, Annie de Pène, Marguerite Moreno et Musidora.

Colette et les siennes font souvent scandale. Elles sont en avance sur leur temps, adoptent la coupe « à la garçonne » bien avant que celle-ci soit à la mode, vivent comme elles l’entendent – tout en se défendant d’être féministes ! À l’époque des premières manifestations pour les droits des femmes  afin d’obtenir le droit de vote, elles assument leur besoin d’être gouvernées par un homme. Elles sont libres. Et amoureuses.

La bisexualité de Colette est abordée ainsi que l’amour sans limite dont son capables – selon elle – les femmes. Elles comblent son besoin éperdu d’être aimée et sa peur de la solitude. Colette a eu de nombreuses relations avec des femmes et notamment Mathilde de Morny avec qui elle a choqué nombre de ses contemporains. Puis elle rencontre Henry de Jouvenel, qu’elle épouse peu avant la guerre où il sera envoyé. Elle le rejoindra en secret à Verdun avant d’être reconduite manu militari à la gare. Les compagnes des soldats sont interdites, accusées d' »amollir » le courage des troupes.

Le contexte de Paris durant la guerre est passionnant et est l’occasion de parler de ces femmes qui sont restées dans la capitale et qui s’en sortent tant bien que mal dans un quotidien fait de « débrouillardises ». Leur vie d’avant-guerre n’est plus, elles doivent s’adapter et trouver d’autres moyens pour gagner de l’argent, trouver de la nourriture, l’accommoder, etc. Et toujours s’entraider, continuer à vivre en épicuriennes qu’elles ont toujours été.

Colette : de la fiction à la réalité

Colette continue de se produire au music-hall, vit de sa plume en tant que journaliste et bien sûr grâce à ses romans. Pour ces derniers, elle s’inspire de sa vie, de ses expériences et de ses amours. Ses personnages sont bien souvent des prolongations d’elle-même, ses récits sont emprunts de son vécu et parfois même annonciateurs de ce qui va se passer dans sa vie. Ainsi, Mitsou (1919) est une star du music-hall qui reprend goût à la vie grâce à l’amour d’un homme, situation que connaît bien Colette. Chéri (1920) décrit la relation d’un jeune homme avec une femme plus âgée et fait écho à sa relation nouvelle avec Bertrand, le fils aîné d’Henry de Jouvenel. Elle va d’ailleurs s’inspirer du récit de l’amour d’enfance de son jeune amant pour l’écriture du Blé en herbe en 1923.

La biographie est alimentée de nombreuses anecdotes, d’extraits de correspondances des amies entre elles mais aussi de connaissances – amis ou ennemis – de Colette. Cela nous permet de redécouvrir l’auteure sous un nouveau jour et sous différentes facettes mais toujours avec ses mots d’esprit et le regard si particulier qu’elle porte sur la vie. Nous faisons par la même occasion connaissance de trois autres femmes passionnées et passionnantes avec cette impression de faire partie pour quelques instants de leur société.

Partage : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *