Demain les chats de Bernard Werber

Demain les chats de Bernard Werber

Chasse au trésor dans les rues de Paris

instagram ivre de livres demain les chats bernard werber éditions albin michel chasse au trésor daphnéeJe vous en ai parlé sur les réseaux sociaux, j’ai obtenu le roman Demain les chats à la suite d’une chasse au trésor organisée par les éditions Albin Michel. Plusieurs livres étaient disséminés et très bien cachés dans les rues de Paris.

Chaque lieu retraçait ainsi un événement-clé de l’histoire de Bastet, l’héroïne féline de Demain les Chats. Une chasse au trésor passionnante malgré la pluie ! Rien de mieux pour donner envie de découvrir un livre qu’une expérience telle que celle-ci !

Les chats, véritables héros d’internet et sauveurs de l’humanité ?

Bastet est une chatte domestiquée qui a accès à tout le confort que son espèce peut espérer. Croquettes à volonté, endroits confortables où se reposer, poisson rouge avec lequel jouer, servante humaine attitrée… Il ne lui manque rien ! Ou presque…

Sa vie prend un tournant lorsqu’elle rencontre son voisin de chatière nommé Pythagore. Ce chat semble différent des autres. Son mimétisme calqué sur celui des bipèdes et un étrange Troisième Œil sur le haut de son crâne en font un chat à part qui éveille la curiosité de Bastet. L’orifice sur sa tête est en fait un port USB par lequel ce dernier a accès à tout le savoir via Internet.

Au même moment le sort de l’Humanité est en train de basculer dans le terrorisme, la guerre, la peste et autres joyeusetés. Paris est ravagé par des incendies, des pillards et des milliers de rats. Et si le dernier espoir que nous avions résidait au cœur de nos foyers ?

Un roman où l’anthropomorphisme est roi

Demain les chats fait ressortir tout l’amour que porte Bernard Werber aux félidés. Les passages sur les chats et leur apport à l’Histoire au fil des siècles sont passionnants et nous rappellent que ces animaux désormais domestiqués n’ont pas toujours eu bonne réputation.

C’est également un roman sur la transmission de la connaissance que ce soit à travers Internet ou les livres. Il souligne l’importance de la culture et des sciences comme terme aux conflits et de ne pas faire les mêmes erreurs que répètent inlassablement les Hommes. Quant à l’anthropomorphisme, il est omniprésent. Les chats perdent leur innocence, leur détachement, leur ignorance qui faisait finalement d’eux des « imbéciles heureux ». Ils finissent par ne plus être des chats mais bien des hommes. De quoi déboussoler les amoureux des chats qui apprécient justement ces traits de caractères non-humains.

Partage : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *