En 2018, je ne lis que des femmes

En 2018, je ne lis que des femmes

L’heure du bilan de fin d’année et des bonnes résolutions a sonnée alors que 2018 est déjà bien entamée. L’année dernière, j’ai lu 103 livres et si je ne suis pas une grande adepte des bonnes résolutions qui siéent à la nouvelle année, l’envie de lire plus de femmes se fait de plus en plus présente.

Pourquoi j’ai décidé de ne lire que des femmes ?

Si vous me suivez, vous vous êtes sans doute rendus compte que j’étais plus encline à m’enthousiasmer pour un écrit dès lors qu’il tend à rendre original un personnage féminin / aborder un sujet qui me semble particulièrement important / s’adresser à un jeune public en quête de réponse et d’une éducation différente. Je suis plus facilement touchée par un œuvre qui dépeint le quotidien d’une femme, quel qu’il soit. En effet, lorsque je découvre une œuvre, j’ai besoin de m’identifier à un ou plusieurs personnages. Pourtant, les rôles féminins subissent encore bien trop les clichés…

En 2015, la dessinatrice Diglee dénonçait le fait que depuis 10 ans, les épreuves imposées à l’épreuve de littérature du bac L concernaient uniquement des œuvres écrites par des hommes. La littérature ne manque pourtant pas d’autrice, bien au contraire !

Alors bien sûr, il y a l’argument du nombre : il y a bien plus d’auteurs masculins. Peut-être. Mais posons-nous avant tout la question, pourquoi est-ce le cas ? Ou plus pertinent encore : pourquoi les autrices sont-elles sous-représentées ?

De tout temps, il a été difficile pour une femme d’écrire et de vivre de ces écrits. Dans son essai Une chambre à soi (1929), Virginia Woolf tente de répondre à cette problématique. Elle se penche sur les facteurs qui ont empêché l’accession des femmes à l’éducation, à la production littéraire et au succès.  Selon elle,  un des moyens pour accéder à cela est de disposer « de quelque argent et d’une chambre à soi » afin de pouvoir y écrire de manière indépendante. Si les choses ont évoluées, le tout reste un équilibre encore fragile.

Mon but pour cette année 2018 est donc d’élargir mes horizons et connaissances de la littérature faite par les femmes et de les partager avec vous. J’aimerais ajouter ajouter à mes habitudes de lecture de la diversité et découvrir des autrices de toutes les nationalités. De même, j’aimerais sortir de ma zone de confort romanesque et me tourner vers davantage d’essais, documentaires, etc. Ce sera l’occasion d’aborder des ouvrages sous le prisme du questionnement féministe mais pas seulement, afin de rendre hommage aux femmes qui de tous temps se sont battus pour écrire malgré les difficultés rencontrées.

Défi littéraire de l’année 2018 ?

Si cette décision est personnelle et que je la veux engagée, elle ne constitue toutefois pas vraiment un défi littéraire. Toutefois, je rassemblerai mes lectures ici sous une même étiquette (Un an d’autrices) et partagerai sur les réseaux sociaux sous un même Hashtag #unandautrices.

Pourquoi ne pas rejoindre le mouvement pour un jour, un mois ou un an !

Ma PAL 100% féminine

Je n’établis pas de plan particulier concernant mes lectures à venir. D’ailleurs, je ne constitue jamais de Pile à Lire à l’avance mais fonctionne plutôt à l’envie du moment. Ma PAL déborde d’énormément de livres et le fait de ne lire que des femmes en 2018 va me permettre de faire un tri rapide des ouvrages à sortir. Au total, ce sont plus d’une trentaine de livres écrits par des femmes qui se trouvent actuellement dans ma PAL.

Je vais donc essayer d’en lire un maximum durant cette année. Rien ne m’empêche d’ajouter des livres selon mes envies d’autant plus que, travaillant en bibliothèque, j’ai la chance d’avoir accès à beaucoup d’ouvrages qui piquent ma curiosité !

N’hésitez d’ailleurs pas à me faire un signe si l’envie de partager une lecture commune vous tente ! De même, si vous avez des suggestions d’ouvrages, des autrices à me proposer, etc je suis totalement ouverte et curieuse !

C’est décidé : en 2018, je ne lis que des femmes !

Quelques idées lectures pour une année bien remplie

En panne d’idée pour vos lectures ? Voici quelques femmes de lettres à (re)découvrir :

Maya Angelou, Selva Almada, Margaret Atwood, Jane Austen, Simone de Beauvoir, Les sœurs Brontë, Colette, Maria Deraismes, Marguerite Duras, George Eliot, Annie Ernaux, Madame de la Fayette, Zelda Fitzgerald, Elizabeth Gaskell, Françoise Giroud, Delphine de Girardin, Olympe de Gouges, Benoite Groult, Françoise Héritier, Tove Jansson, Marie Laberge, Doris Lessing, Louise Michel, Toni Morrisson, Joyce Carol Oates, Christine de Pisan, Françoise Sagan, Goliarda Sapienza, Nathalie Sarraute, Madeleine de Scudéry, Madame de Sévigné, Bulbul Sharma, Mary Shelley, Zadie Smith, Madame de Staël, Marcelle Tinayre, Elsa Triolet, Simone Weil, Virginia Woolf…

Partage : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

4 réactions au sujet de « En 2018, je ne lis que des femmes »

  1. C’est génial, je vais suivre ça de près ! Personnellement je privilégie la littérature du monde, je te recommande Xinran, une journaliste et écrivaine chinoise qui évoque la condition des femmes chinoises. J’en parle sur mon blog si tu es intéressée (j’ai fait également plusieurs articles sur Bulbul Sharma, si tu as des hésitations)

  2. Hello,
    Sympa le défi de l’année, je comprends mieux maintenant pourquoi Colette et les soeurs Brontë au café littéraire. Perso, j’adore Frédérique Deghelt, Agnès Ledig, Agnès Martin Lugand, Jodie Picoult, Katherine Pancol, Amélie Nothomb…et j’en passe il y en a tellement. Le dernier livre d’une femme que j’ai lu c’est Clarisse Sabard (c’était son 2ème roman), la plage de la mariée. En ce moment je suis sur la fameuse Elena Ferrante (adulée par toutes ou presque) et je n’arrive pas encore à accrocher…À suivre.

    1. Merci ! Défi mis à mal par les suggestions bédéesques de Laurence par ailleurs…
      Je note tes suggestions ! Tu me diras pour Elena Ferrante je dois pour ma part lire le troisième tome qui est dans ma PAL…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *