Lectures BD de novembre et décembre 2017 : coups de cœur et déceptions

Lectures BD de novembre et décembre 2017 : coups de cœur et déceptions

les cahiers d'esther histoires de mes 12 ans riad sattouf alary éditions bd bande dessinée roman graphiqueLes cahiers d’Esther, histoires de mes 12 ans – Riad Sattouf 

Allary éditions (2017)

Dans ce troisième tome, Esther entre en sixième ! L’élection présidentielle, son premier téléphone portable, Manuela son hamster, l’arrivée de l’acné, son frère complotiste, son père mélenchoniste, sa mamy lepéniste, le président Macron l’Illuminati ou son amour pour la galette saucisson-abricot… Esther grandit, c’est l’année de ses 12 ans !

Quel plaisir de retrouver la jeune fille et le regard qu’elle pose sur le monde qui l’entoure ! Les réflexions parfois très matures d’Esther restent un plaisir à lire et j’ai hâte d’avoir la suite sous les yeux… J’ai tout de même été moins emportée par ce tome que je n’ai trouvé pas aussi drôle et pertinent que les précédents.


l'été 79 hugues barthes éditions nil bande dessinée bd alcoolismeL’été 79 – Hugues Barthe 

NiL éditions (2011)

En cet été 79, Hugues a tout juste 14 ans. Il vit avec ses deux frères et ses parents dans un petit village de campagne ou d’ordinaire, il ne se passe pas grand chose. Mais depuis quelques temps le père de Hugues s’est mis à boire beaucoup plus que d’habitude. Sa mère et ses frères font comme si de rien n’était. La tranquille vie de famille est pourtant en train de basculer dans la tragédie.

Je vous parlais déjà d’Hugues Barthe dans mon bilan BD d’avril/mai avec Dans la peau d’un jeune homo. Je n’avais pas été plus que ça touchée par cette dernière lecture (en même temps je n’en était pas la principale cible ?) et voulais retenter l’expérience. Grand bien m’en a pris ! L’été 79 est ma dernière lecture coup de cœur (et coup de poing) en date !


l'automne 79 hugues barthe bd bande dessinée roman graphique nil éditions alcoolismeL’automne 79 – Hugues Barthe 

NiL éditions (2013)

Lorsque sa mère se réfugie chez une amie, Hugues est envoyé chez sa tante à Besançon. Le petit campagnard découvre alors la ville et une vie de famille ou les rires remplacent les coups… Il est émerveillé. Mais cette parenthèse enchantée ne dure qu’un temps. À la fin de l’été, sa mère retourne vivre avec son père. L’adolescent retourne chez lui et l’enfer recommence : alcool, violences, silences…

Après L’été 79 arrive logiquement L’automne 79. Cette suite est peut-être un peu moins puissante que la première. Cependant, l’auteur y ajoute toute la dimension de son travail en nous expliquant son lourd processus d’écriture (et de dessin), les obstacles et difficultés rencontrés alors qu’il doit se replonger dans son enfance.


crapule bd jean-luc deglin édtions dupuis chat noir humourCrapule – Jean-Luc Deglin 

Dupuis (2017)

Dans son appartement au cœur de la ville, que partage Crapule avec sa maîtresse, chaque jour comporte son lot d’aventures et de bêtises : missions d’exploration dans les placards, amour fou avec les rideaux et séances de câlins incongrues… Parfois au grand dam de sa propriétaire qui doit réparer les dégâts. Mais on pardonne toujours à Crapule, tant il est mignon.

Reçue au mois de novembre dernier, je l’ai lue presque aussitôt. Cette petite bande dessinée se parcourt très vite et nous raconte l’histoire d’amitié qui se noue peu à peu entre un chaton et sa maîtresse. Chaque propriétaire de chat pourra se reconnaître – ainsi que son animal – dans toutes les situations énoncées. C’est drôle, simple, mignon et peut faire office de parfait cadeau à qui raffole des chats.


les brumes de sapa lolita séchan éditions delcourt bande dessinée bd roman graphiqueLes brumes de Sapa – Lolita Séchan 

Delcourt (2016)

Un récit de vie touchant sur le passage à l’âge adulte à travers l’amitié improbable de deux jeunes filles : Lolita, ado parisienne un peu perdue, et Lo Thi Gôm, petite fille de la minorité Hmong opprimée au Vietnam.

Sur le papier, cette bande dessinée avait tout pour me plaire. Pourtant j’ai trouvé que le récit manquait de profondeur et je n’ai pas forcément été touchée par les questionnements quelque peu superficiels de l’adolescente. Néanmoins, tout ce qui entoure Lo Thi Gôm et son peuple est passionnant et rien que pour cela, cette bande dessinée mérite d’être lue.


Guirlanda - Lorenzo Mattotti et Jerry KramskyGuirlanda – Lorenzo Mattotti et Jerry Kramsky 

Casterman (2017)

Guirlanda est un paysage de douces collines herbeuses où résident les Guirs. C’est aussi une terre parcourue de créatures toutes plus étranges les unes que les autres.  Notre aventure commence alors qu’Hippolyte se met en route vers la Lagune aux nids, à la recherche de sa femme Cochenille, disparue depuis plusieurs jours…

Conseillé par une collègue bibliothécaire, j’ai emprunté sans hésitation cette bande dessinée dont j’ignorais pourtant tout. J’avoue que par la suite, le manque de motivation de m’attaquer à ce pavé m’a fait repousser sa lecture. Et pourtant, quelle œuvre ! Difficile de vous en parler et de rendre compte de son contenu… Sachez qu’il s’agit d’une histoire poétique superbement mise en images et que le tout est un coup de cœur que je recommande à 100%.


trashed derf backderf éditions ça et là mon ami dahmerTrashed – Derf Backderf 

Ça et Là (2015)

À 21 ans, Derf décide d’arrêter ses études mais doit – comme sa mère l’ordonne – trouver un travail. Une petite annonce dans le journal du matin attire son attention : une personne est recherchée pour exercer un emploi au service d’entretien de la ville. Il débute alors comme éboueur et découvre les subtilités de ce métier. Entre les odeurs pestilentielles, les vers, le bouillon et les sacs qui se déchirent, rien n’est épargné au jeune homme.

Je vous parlais il y a peu de mon coup de cœur absolu pour Mon ami Dahmer du même auteur. J’avais d’ailleurs emprunté dans la foulée son autre bande dessinée Punk Rock & Mobile Homes dont je vous parlais dans mon bilan lectures BD de septembre/octobre. Il ne me manquait plus que Trashed pour compléter la connaissance de ses œuvres (pour celles qui ont reçues une traduction française en tout cas). On y retrouve l’humour particulier et le cynisme de l’auteur. En début et fin d’ouvrage, il y a quelques pages informatives sur le traitement des déchets. Une bande dessinée à double emploi donc qui nous permet de changer de regard sur notre façon de consommer. Je ne cache pas que cela a par ailleurs un côté très pessimiste et angoissant si comme moi vous vous sentez concerné·e·s par ces questionnements !


Partage : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *