Chronique de Riquet à la houppe d’Amélie Nothomb

Chronique de Riquet à la houppe d’Amélie Nothomb

Qui dit rentrée littéraire dit nouveau roman d’Amélie Nothomb. Après avoir donné son interprétation du conte de Charles Perrault, Barbe Bleue en 2012, elle réitère l’exercice avec Riquet à la houppe aux éditions Albin Michel.

Riquet à la houppe : de Perrault à Nothomb

Alors que les contes étaient originellement véhiculés par le bouche à oreille (on parle de conte oral), ces derniers ont fait l’objet de réécritures par des écrivains dès la Renaissance. Le travail de Charles Perrault consistait en la collecte et la retranscription des ces récits courts. La version la plus célèbre de Riquet à la Houppe est celle de Perrault datant du 17ème siècle.

L’histoire de Riquet à la Houppe ayant déjà été racontée, le principal attrait de la réécriture de Nothomb est la transposition du conte dans un univers contemporain, quatre siècle plus tard.

Déodat voir le jour doté d’un physique repoussant mais d’un intellect grandissant. Il est en avance sur tout, et a une très forte conscience de ce qui l’entoure et qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler l’enfance de l’autrice dans Métaphysique des tubes… L’enfant voue une passion aux oiseaux qui lui vaudra très vite son surnom de Riquet à la houppe.

Trémière naît quant à elle magnifique mais sans esprit. Rejetée par ses parents, elle est envoyée chez sa grand-mère qui va l’élever avec amour.

Ces deux êtres éprouvés par la vie (ils feront l’expérience douloureuse de l’enfance puis de l’adolescence au milieu des autres) finiront par se rencontrer pour ne faire qu’un.


Un livre court, drôle et fin autour du questionnement sur la beauté et l’amour mais aussi un hommage à la littérature. La morale de Perrault s’inscrit également dans les pages d’Amélie Nothomb : la beauté morale ou physique n’existe que dans les yeux du spectateur.

Partage : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *