Le Wonderling de Mira Bartók

Le Wonderling de Mira Bartók

La cloche retentit et déjà les premières lueurs du soleil peinent à traverser l’unique vitre crasseuse du dortoir. Vite, il faut délaisser la paillasse et faire une toilette sommaire. L’eau trouble, glacée et puante est celle qu’il a utilisée la veille pour laver les chemises de ses compagnons. Il s’ébroue une dernière fois et se hâte de rejoindre ses compagnons dans la cour pour l’appel matinal.

Le Wonderling : un Oliver Twist au pays des animaux

Notre héros est un rebut de la société ni tout à fait animal, ni tout à fait humain. Les rampants, voilà comment on appelle les monstres dans son genre. Son museau allongé, ses dents pointus et son pelage roux le font ressembler à un renard. Pourtant il n’a pas de queue, il lui manque une oreille et il se tient sur ses pattes arrières comme un bipède. Il n’a même pas de nom et pas de souvenirs d’avant sa vie au foyer. Chaque nuit pourtant, dans son sommeil, il se met à chanter une douce mélodie en serrant une petite clé en argent dans la poche de sa veste… Elles sont le seul héritage de son enfance.

le wonderling mira bartok robert lafont collection r jeunesse

Comme les autres créatures sans famille, celles dont personne ne veut, il a été recueilli par celle qui s’autoproclame bienfaitrice. En échange d’un dur labeur, Mlle Furonkle leur offre le gîte et le couvert. Pour elle, rien n’est plus beau que le travail et le silence et chaque journée commence par un interrogatoire :

– Pourquoi êtes-vous ici, rampants ?
– Pour être instruits.
– Quoi d’autre, rampants ?
– Pour apprendre un métier utile.
– Quoi d’autre, espèces de gamins inutiles ?
– Pour apprendre le labeur…
– Et quoi d’autre ?
– … et la souffrance.

Bienvenue au Foyer pour créatures bâtardes et ingérables !

Tout n’est pourtant pas si sombre et sans espoir puisque notre renard va se lier d’amitié avec une étrange oiselle qui ne sait pas voler. Et avec elle, l’espoir de s’évader du foyer, de fuir jusqu’à la cité Blanche pour retrouver la trace de sa famille.

Le Wonderling est un très beau livre porté par son héros au cœur pur et généreux. Une ode à la différence, à l’ouverture aux autres. Remplit de références et d’un vocabulaire riche, cet ouvrage saura charmer les jeunes lecteurs les plus aguerris. Premier tome d’une série fantastique pour la jeunesse, j’espère que la suite ne se fera pas trop attendre !

 

Partage : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *